Haras de la Barelière

Centre d’insémination – Elevage de chevaux de sport – Débourrage

FRANCE SIRE écrit le 28/12/2015 : http://www.france-sire.com/actu_cheval-10724-trajano_sort_son_1e_gagnant_a_2_ans_a_deauville_avec_christophe_soumillon.php

 

Jeune étalon qui s’installe au Haras de la Barelière en 2016, le méconnu Trajano a donné sa première gagnante ce dimanche 27 décembre à Deauville avec une 2 ans de sa première génération, Santorina (C. Soumillon), élevée au Haras des Marais et appartenant à l’espagnol Ildefonso Leon-Sotelo Garcia, également propriétaire de l’étalon.


Montée par Christophe Soumillon, Santorina s’impose à Deauville et offre par la même occasion son 1e succès d’étalon à son père Trajano ©APRH
 

Ne voulant pas laisser échapper la cravache d’or au profit de Pierre-Charles BoudotChristophe Soumillon multiplie les efforts pour rattraper son retard. Une fille de Trajano, nommé Santorina, l’a aidé dans sa quête ce dimanche 27 décembre à Deauville en remportant l’un des rares handicaps pour 2 ans, avec facilement de 2,5 longueurs sur la PSF, devant Rainbow Vale, une fille de Moss Vale qui avait été rachetée 90.000€ yearlings en octobre à Deauville par son éleveur Chris O’Reilly.

Sellée par Mikel Delzangles, cette Santorina apportait par la même occasion son 1e succès d’étalon à son père Trajano. Peu connu, ce cheval excellement bien né puisque fils de l’améliorateur américain Elusive Quality et d’une propre soeur de l’étalon Digamist (Phoenix Stakes, Gr.1) par Blushing Groom, fit partie des bons éléments du circuit espagnol sur les parcours entre 1200 et 1600m. Il a fait quelques incursions notables en France, notamment par une victoire à Chantilly à 3 ans devant la bonne Japan, puis cette 2e place entreCaddeau For Maggie et Konig Turf dans le Prix du Quai aux Fleurs, course à conditions relevées sur les 1400m de Longchamp. A 5 et 6 ans, son propriétaire l’a confié à Mikel Delzangles, pour qui il a gagné une course au Mans, puis il l’a placé comme étalon également dans la Sarthe, au Haras des Marais chez Isabelle et Nicolas Simon. Quasiment privé, Trajano n’a eu que 3 produits déclarés à France Galop par génération en 2013, 2014 et 2015, tous liés à son propriétaire. Deux produits ont couru à 2 ans. Outre Santorina, qui vient donc de décrocher sa 1e victoire pour sa 6e sortie après 4 places, il y a Salerno, un mâle qui compte 5 places en 6 sorties chez Yannick Fouin.

Trajano portait déjà la casaque du propriétaire éleveur espagnol Ildefonso Leon-Sotelo Garcia
Ce succès arrive donc opportunément pour Trajano juste au moment où il devient « public » pour la saison 2016, où il déménage au Haras de la Barelière, chez Sybil Pécriaux et son mari José Gomez. Ce dernier étant espagnol, la Barelière travaille souvent avec la péninsule ibérique, ici avec Trajano mais aussi Palamoss (Night Shift), puissant vainqueur du Derby d’Espagne. En 2016, le couple installé dans la Vienne, à Payré, au sud de Poitiers, proposera également les services de Lizio, une frère par Tiger Hill de Goldream (Prix de l’Abbaye de Longchamp 2015) de la famille de Montjeu, et Diogènes, étalon aux origines extraordinaire, issu de Galileo et la championne irlandaise Sophisticat (Storm Cat et la crack américaine Serena’s Song), frère de la top price des ventes de décembre 2015 à Deauville et né du même croisement que Gleneagles.

Comments are closed.